La situation de l'eau potable au Togo

Au Togo, dans les années 1970 à 1999, ils existaient un peu partout ; au moins dans les villes, des pompes – sources d’eau potable à leur population. Cet apport bien qu’insuffisant vaille la peine. Hélas ! de nos jours (1999 - …), dans les villes ces fontaines publiques ont été remplacées par des kiosques où une bassine d’une capacité de 34 litres se vend à 25 F CFA. N’oublions quand même pas qu’il s’agit ici d’un pays en voie de développement où le coût de vie par personne en général n’excède pas les 550 F CFA / jour (moins d’1$US).

Essayons de prendre pour exemple le cas du Père d’une famille de 5 personnes, où la consommation journalière en eau est de 50 F CFA / jour. Ici nous verrons que le besoin quotidien en eau s’élève à 250 F CFA pour ce père de famille. Il lui restera alors 350 F CFA pour couvrir les vivres et autres.
Ce cas ne peut qu’être rencontré dans les villes du pays.


En ce qui concerne les villages, les fermes, bref les milieux ruraux, le problème en est tout autre.
Dans les villages du Togo, les villageois ne pouvant supporter ses dépenses en premier et en second ne disposant pas de ces kiosques, ont un autre recours.
Les puits communautaires, et les cours d’eau servent à abreuver des milliers de populations en eau ; tant bien que mal potable.


Ces sources dans les villages sont la plupart exposées à la poussière, aux microbes et à tout autre agent vecteur de maladies. La carence en centre sanitaire ou médico-social aggrave la situation dans ces villages.


AccueilAccueil

Panier  

(vide)