Batiks

La première étape consiste à choisir le tissu, généralement un tissu blanc 100% coton. Ensuite, l'artiste dessine sur le tissu le motif choisi, au crayon ou au stylo bille.

Première étape de la conception d'un batik

Une fois le dessin achevé, l'artiste travaille les contours du dessin au pinceau afin de recourir ceux-ci de cire chaude. Cette opération permet de préserver le motif lors de la première teinture de la toile. De la même façon, le travail de "la surface" consiste à doubler les contours du dessin en cire ainsi que certaines zones de la toile afin de donner des effets de surface à certains fonds, ce sont "les cracks". On obtiendra alors après la teinture et le lavage un effet de craquelures dans les zones ainsi travaillées.

Dessin des contours à la cire

Les parties que l'on désire conserver en blanc sont recouvertes de deux couches de cire, une sur chaque face, afin de na pas être imprégnées par le bain de teinture.

Avec un pinceau plus épais, l'artiste brosse ensuite la toile sur certaines parties  pour les protéger de la teinture. De cette façon, il va différencier les parties du corps d'un personnage, donner du relief à un animal, etc.

Certaines teintes peuvent être appliquées directement au pinceau, sans passer par la phase de trempage. Cela sert lorsqu'il s'agit de colorier de petites parties du batik ou des motifs dont le rendu nécessite d'être excécuté à la main.Ces parties sont ensuites recouvertes de chaque côté pour être préservées.

 

Peinture du batik

Les teintes sont obtenues à partir d'eau chaude et de poudres chimiques (en provenance de Guinée pour la plupart) mélangées à de la soude caustique et de l'hydrosulfate de soude. La couleur ainsi obtenue est diluée dans de l'eau froide, ce qui permet de choisir le degré de coloration. Il ne reste plus qu'à y tremper le tissu.


Séchage du batik

Suivant la complexité recherchée, on peut faire jusqu'à trois trempages dans des couleurs différentes. Chaque étape de trempage dans la couleur est précédée d'une étape durant laquelle ont recouvre de cire les parties nouvellement teintées afin de protéger la couleur obtenue du trempage suivant.

Pour enlever la cire, la toile est plongée dans une grande barrique d'eau chaude. La cire ainsi récoltée va pouvoir servir pour d'autres batiks.

Voici Rémy, notre artisan, en train de concevoir l'un des magnifiques batiks présentés sur le site Faircrafts.


Remy devant son établi entrain de peindre


Nos autres artisans togolais au travail

Honoré

Honoré travaille avec un tour de potier manuel et il cuit ses poteries dans un four en terre qu'il a construit lui-même.

Honoré en train de travailler


Honoré devant le four en terre qu'il a construit

Nestor

Nestor travaille dans un atelier qu'il loue et utilise un matériel plutôt vétuste. Malgré cela la qualité des ses sculptures en bois d'èbène est remarquable. Découvez-en plus sur cette essence.


Nestor devant son établi

Fofo 

Fofo sur son lieu de travail posant devant ses statues en pierre de savon


Fofo avec   ses statues


AccueilAccueil

Panier  

(vide)