Togo délabré

Dans les années 70 et 80, le Togo était appelé "La Suisse de l'Afrique". Mais lors de notre voyage, il en était tout autre. Lomé ainsi que les autres régions de ce pays montrent un visage délabré.  Malgré cela les Togolais ont envie de changer leur pays. Faircrafts, à son échelle, est là pour les soutenir dans leur démarche en vendant leurs poteries et céramiques, batiks, pierre  de savon, leurs sculptures en bois d'ébène ainsi qu'en initiant des projets sociaux.

rue de Lomé

Lomé ne possède que quelques rares routes goudronnées le long des principales artères. Ainsi, la plupart des quartiers ne sont reliés entre eux que par des chemins de terre dont nombre d'entre eux ressemblent à cela et sont de ce fait, inaccessibles par voiture.

Château Vial

Non loin de Kpalimé, le château Vial est un très bon exemple du potentiel du Togo par son architecture magnifique. Malgré une réfection de 1979 à 1982, le château se dégrade. On se demande si les matériaux utilisés étaient appropriés au climat et à la hauteur (ce lieu situé à plus de 700 mètres d’altitude).

Pour la petite histoire, devenu Château présidentiel en 1979, il a abrité des conseils de ministres sous le régime du Général Gnassingbé Eyadéma. Les présidents Abdou Diouf du Sénégal et Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire, les premiers ministres togolais Joseph Kokou Koffigoh et Edem Kodjo y ont aussi séjourné.

TogoVille

Togoville fut la première capitale du Togo mais, malgré une vie encore animée, le manque d'entretien des infrastructures (à l'exception de la cathédrale qui a été rénovée pour la venue du Pape) laisse entendre que son heure de gloire est passée.

Aného

Aného était jadis un village prospère, actuellement, comme c'est le cas dans de nombreux villages, le manque de travail et l'attrait pour la ville font que sa population ne cesse de diminuer.



AccueilAccueil

Panier  

(vide)