COMMERCE EQUITABLE, ETHIQUE...

Toutes les pièces d'art et produits togolais exposées sur ce site sont présentées dans un esprit de commerce "équitable et ethique". Chaque objet d'artisanat togolais acheté est le fruit d'une négociation intelligente et d'un échange culturel qui permet à chacun de vivre de son métier.

Nous tentons d'échapper à l'âpreté de la négociation commerciale pour que chaque transaction effectuée sur place au Togo tienne compte de la réalité économique de chacun. Bien entendu, la négociation s'impose, mais dans le respect mutuel et dans la mesure où chacune des parties y trouve son compte.

Mais le commerce à lui seul ne suffit pas. Quand on aime l'Afrique et qu'on est imprégné de son mystère et de sa beauté, on ne peut se résoudre au seul profit commercial. L'équitable ou l'éthique impose aussi de donner de soi sans autres formes de contrepartie

Pour en revenir au véritable sens du commerce équitable et du commerce éthique, quelques précisions s'imposent. Trop souvent confondus, ces deux termes présentent d'importantes différences qu'il est bon de souligner.

Le COMMERCE EQUITABLE est un mouvement créé au début des années 60 qui vise à établir un rapport d'échanges satisfaisants pour tous. Il a pour principe d'aider les coopératives d'artisans dans les pays en développement à se développer de manière durable. Le commerce équitable se doit de respecter un certain nombre de règles comme d'assurer une juste rémunération aux travailleurs, interdire le travail des enfants, garantir des conditions de travail et de vie saine etc...  

Les critères généraux du commerce équitable : Le commerce équitable se base sur une série de critères à respecter pour aboutir à plus d’équité dans les échanges commerciaux. Cependant, il est difficile de définir une liste claire et exhaustive des « critères du commerce équitable », puisque ceux–ci ne sont pas toujours les mêmes en fonction des différentes approches du commerce équitable.

Mais à travers des formulations différentes, on voit ressortir de grands principes repris globalement par la majorité des acteurs du commerce équitable :

  • Travailler avec des producteurs défavorisés
  • Des relations commerciales plus justes et sur le long terme
  • Respect des droits de l’Homme et des droits de l’Homme au travail
  • Transparence sur les activités
  • Fonctionnement démocratique des organisations
  • Préservation et la valorisation des cultures et savoir-faire locaux
  • Des modes de production intégrant les préoccupations environnementales
  • Accepter le contrôle du respect des critères
  • Soutien aux producteurs et le renforcement de leurs organisations
  • Sensibilisation et éducation du grand public
  • Campagnes et actions de plaidoyer pour changer les règles du commerce international

Vous trouverez ci-dessous les critères de l'organistaion mondiale du commerce équitable :

Les critères de l'OMCE


Le COMMERCE ETHIQUE vise à apporter des améliorations sociales et environnementales dans le commerce international existant (à la différence du commerce équitable qui lui est un commerce parallèle), en faisant appliquer par exemple un code de conduite aux entreprises.Il concerne principalement les modes opératoires des entreprises présents dans le pays (codes de conduite, par exemple). Il vise à favoriser et à développer de bonnes conditions de travail chez les producteurs.

Le commerce éthique met l'accent sur la responsabilité sociale des entreprises, notamment des entreprises du Nord qui ont des relations commerciales importantes avec le Sud (fournisseurs, sous-traitants ou matières premières venant de ces pays). Par leur puissance économique, les grandes entreprises et les grands distributeurs ont le pouvoir d'influer sur les conditions sociales et environnementales dans les pays du Sud où ils opèrent. Il est généralement reconnu que le pouvoir de certaines entreprises multinationales dépasse celui de nombreux pays. Le commerce éthique vise à faire respecter des conditions sociales et environnementales minimales, basées sur les normes internationales reconnues, comme celles de l'Organisation Internationale du Travail pour ce qui est des droits des salariés (salaires minimaux, droits d'association, etc.) et à encourager le progrès social pour les travailleurs de ces entreprises.

 


AccueilAccueil

Panier  

(vide)